Apprendre de ses erreurs

Photo: 123RF / sentavio

Nous commettons tous des erreurs, c’est un fait, mais échouer n’est pas toujours une mauvaise chose si on apprend de ses échecs. Voici dix maladresses récurrentes constatées en institut et day spa, et les conseils simples pour les éviter.

 

1.    Privilégiez l’écrit à la poignée de mains

La plupart des esthéticiennes semblent être par nature, dignes de confiance et honnêtes. En revanche, ces qualités peuvent se transformer en faiblesses, notamment dans le domaine de la négociation. Se serrer la main est un geste symbolique ayant pour but d’empêcher les deux parties de reculer une fois l’affaire conclue. Mais il ne remplace en aucun cas la signature d’un contrat en bonne et due forme.

> Lors d’une négociation avec l’un de vos fournisseurs, celui-ci vous promet une remise de 5 % sur votre prochaine commande si vous achetez en plus grande quantité le jour même ? Prenez l’initiative de lui faire signer un accord conventionnel ou un devis afin de valider ses propos par écrit.

 

2.    Sachez identifier vos forces

Revenons au moment où vous avez décidé d’ouvrir votre institut… Admettons que vous souhaitiez focaliser votre carte de soins sur les massages et que vous aviez alors dépensé de l’énergie et de l’argent à tenter de faire fleurir cette activité. Tant bien que mal, ces soins ne représentent aujourd’hui pas plus de 5 % de votre chiffre d’affaires, alors que, par ailleurs, vous excellez dans la manucure et le nail art. Prestations pour lesquelles vous enchaînez les rendez-vous. Laissez donc la part belle aux services que vos clientes plébiscitent le plus pour les satisfaire au mieux.

> Fidéliser, c’est avant tout satisfaire : en offrant des services en adéquation avec les attentes de votre clientèle, vous continuerez à la séduire et à créer une relation pérenne.

 

3.    Budgétisez tous vos coûts sans exception

Il faut compter plusieurs années pour maîtriser les prévisions budgétaires d’une entreprise. La première des erreurs consiste à budgétiser une marge de profit supérieure à ce qu’elle sera réellement. Au-delà des consommables, tous les postes de dépenses sont à prendre en compte : l’eau, la lessive, les lumières, la consommation électrique de chaque appareil, mais aussi les bonbons offerts sur le comptoir de caisse, ou encore le café ou les tisanes gracieusement mis à disposition dans la zone d’attente…

> Dresser une liste exhaustive de chaque dépense à prévoir afin de tout comptabiliser semble peut-être impossible mais, comme on le dit souvent, ce sont les petits détails qui font toute la différence.

 

4.    Mettez en place des procédures de management

Être esthéticienne ne fait pas forcément de vous la meilleure manager du monde. Parce que gérer son équipe n’est pas aisé. Cela relève même, parfois, du challenge au quotidien. Le management des ressources humaines peut être simplifié par la mise en place de procédures ou process. En mettant au point un règlement, vous aurez à portée de main une solution immédiate aux problèmes rencontrés.

> Trop de retards ? Exigez que toutes vos employées signent, dès leur arrivée, une feuille de présence.

 

5.    Apprenez à minimiser vos pertes

L’une des erreurs potentiellement coûteuses la plus courante est le choix d’un logiciel de gestion inadapté aux besoins de votre institut. Bien que l’abonnement mensuel à ce type de programme ne soit pas forcément très onéreux, son incapacité à répondre à vos problématiques quotidiennes peut vous faire perdre votre temps.

> Comparez attentivement les services de base proposés par chacun des prestataires, mais aussi les petits plus optionnels qui feront toute la différence, avant de faire votre choix.

 

6.    Fuyez les tendances éphémères

Bien que les phénomènes de mode connaissent un succès incontestable, le consommateur ne reste que très peu de temps focalisé sur ces tendances passagères. Avant de vous précipiter sur l’achat de la dernière machine révolutionnaire qui promet de faire disparaître les rides en un clin d’oeil, sortez votre calculatrice ! Il est très facile de se laisser prendre au piège par le matraquage publicitaire autour des nouveautés. Mais êtes-vous certaine que l’investissement corresponde à votre clientèle et à ses besoins ?

> Cette machine vaut-elle vraiment le détour ? Interrogez votre clientèle sur ses attentes. Un rapide sondage permettra d’anticiper leur attrait pour un nouveau soin. Le prix psychologique et le coût de revient seront eux aussi à prendre en compte pour déterminer le tarif adéquat de la prestation.

 

7.    Travaillez malin

Pour travailler plus efficacement et gagner du temps, il suffit de garder en tête trois astuces simples :

– Fixez-vous un but à atteindre : la motivation est un paramètre déterminant dans l’efficacité.

– Hiérarchisez les tâches à accomplir, et commencez la journée par la plus importante.

– Déléguez ! En plus de responsabiliser votre personnel, vous serez plus à même de vous focaliser sur les tâches de gestion qui incombent à votre statut de chef d’entreprise.

> Vous faites peut-être partie de ces personnes qui ont le sentiment que plus elles sont occupées, plus leur chiffre d’affaires sera florissant… Avec le recul, vous vous rendrez compte qu’un rythme de travail acharné n’est pas une solution durable.

 

8.    Prenez le temps de recruter

En cas de poste vacant, la tentation est grande de vouloir le combler le plus tôt possible, quitte à court-circuiter votre processus de recrutement habituel. Toutefois, il serait plus judicieux de prendre le temps d’être sûre de recruter la bonne personne.

> Prenez un moment pour réfléchir et définir précisément vos attentes afin de ne pas passer à côté du bon profil sous prétexte d’être en sous-effectif.

 

9.    Partagez les chiffres avec votre équipe

Il est légitime de communiquer à vos esthéticiennes les informations liées aux finances de l’entreprise. Impliquées, elles seront alors plus responsables et chercheront à contribuer au mieux au succès de votre institut ou day spa.

> Ouvrez-vous à votre équipe : cela permettra à chacun d’oeuvrer dans le même sens pour atteindre ensemble les objectifs fixés.


10.  Ignorez les imitateurs

Le marché des instituts est dominé par de petites entreprises, entraînant les nouveaux arrivants à s’inspirer des concurrents à succès pour créer leur propre concept. Mais la frontière est parfois très fine entre inspiration et imitation ! Bien que la concurrence puisse aussi être une très bonne chose car elle stimule l’innovation, n’hésitez pas à affronter poliment les imitateurs s’ils vont trop loin dans le plagiat.

> En créant un point de vente au concept unique, vous attirerez forcémentles « copieurs ». Prenez cela comme un compliment : en tant que leader, vous aurez toujours un pas d’avance. 

 

Marie-Anne Reszkiewicz