Peaux sensibles – Apaiser l’inconfort

Photo : tulphan/Shutterstock.com

 

Elle rougit, tiraille, picote… la peau sensible réagit facilement aux facteurs externes ou internes auxquels elle est soumise. Une prise en charge adaptée permet de l’apaiser lors des soins cabine.

 

Plus de 60 % des femmes estiment avoir une peau sensible : hyperréactive elle surréagit à des éléments qui ne sont normalement pas irritants. L’irritation prend alors la forme de rougeurs, picotements, tiraillements, échauffements voire desquamation et couperose, le plus souvent de manière intermittente. Tous les types de peau et toutes les carnations peuvent être impactés. Des zones plus sensibles peuvent aussi apparaître : pommettes, menton, front, zone naso-labiale. En conséquence, la peau agressée est visuellement moins belle. Isabelle Guichon, responsable de la communication scientifique chez Thalgo, explique : « La peau finit par perdre de son éclat, en se chargeant de squames, ridules de déshydratation et rougeurs. La barrière cutanée perd de son efficacité à se défendre et c’est l’entrée dans un cercle vicieux. »

 

Établir un diagnostic

Une prise en charge en cabine à laquelle s’ajoutent des soins réguliers permet d’apaiser la peau sensible : « Ce sont l’expérience et le professionnalisme de l’esthéticienne qui vont rendre un soin efficace. Il est important de rappeler que l’institut a une belle carte à jouer face aux peaux sensibles. En effet, les personnes qui souffrent d’une hypersensibilité ont plutôt tendance à se tourner vers l’univers des marques disponibles en pharmacie, alors que le soin cabine permet de bien appréhender la peau », analyse Nadine Fabrega, directrice scientifique des laboratoires Phyt’s. Un point de vue partagé par Aurélie Guyoux, directrice scientifique chez Esthederm : « Nous effectuons toujours un bilan de la peau avant l’étape du démaquillage et nous le peaufinons une fois l’épiderme parfaitement propre. Nous analysons son comportement et ses réactions au moment du nettoyage. Cette étape fondamentale révèle son état à nu et nous indique comment elle se comporte sous l’effet du massage et au contact des produits. C’est donc uniquement à l’issue d’un nettoyage minutieux que le protocole s’adapte à la nature de la peau. L’expertise de l’esthéticienne permet une prise en considération de la peau sensible et une prise en charge personnalisée.»

 

Des gestes apaisants

Pour des soins efficaces sur une peau qui a tendance à réagir à la moindre sollicitation, voici quelques conseils préalables : « être dans un environnement qui inspire la douceur, privilégier une cabine parfaitement propre, éviter les parfums et utiliser peu d’ustensiles, auxquels on préfèrera les mains de l’esthéticienne », explique-t-on chez Maria Galland. Les manoeuvres sont enveloppantes et apaisantes, et on évite le coton, qui peut être allergisant. « Comme chaque geste est susceptible de présenter un risque de réaction, il faut veiller à ne pas trop passer les mains sur le visage », remarque Isabelle Guichon. Néanmoins, comme la peau a tendance à être sensible au stress et aux émotions, il est important de travailler sur la détente, avec un massage très doux du visage, du haut du dos et des mains, favorisant la relaxation. Le plus : pratiquer ce type de soin en fin de journée, pour que la personne termine sur une note de détente et de bien-être propice à l’apaisement.

 

Des actifs doux et une gestuelle adaptée

Lors des soins, gestes et actifs seront choisis pour la douceur et l’apaisement qu’ils procurent : chez Phyt’s, marque bio, on privilégie le naturel pour nuire le moins possible à la peau. Les soins choisis lors du traitement cabine sont sans conservateur, ni parfum, ni huiles essentielles, une autre source potentielle d’irritation pour la peau sensible. « Nous avons travaillé sur des actifs à la fois bien tolérés et sur un protocole qui améliore l’état de la peau, indique Nadine Fabrega. Au final, ce sont des textures enveloppantes, des gestes empreints de douceur et des émulsifiants choisis pour leur sensorialité, leur efficacité démaquillante ou hydratante et leur tolérance qui font l’essence du soin. » Et gare au gommage sur peau sensible. Chez Phyt’s, d’ailleurs,le soin cabine en est exempt. « Pour minimiser une réaction possible, on préfère un modelage drainant avec effleurage pour ne pas sensibiliser l’épiderme », explique Nadine Fabrega. Même principe chez Esthederm, qui abandonne le peeling AHA pour un nettoyage profond avec sa crème douce désincrustante qui permet de déloger les toxines et les impuretés sans faire appel aux microbilles gommantes. Du côté de Maria Galland, on réalise « un peeling pour activer le renouvellement cellulaire qui peut faire défaut à la peau sensible. C’est un masque peel-off à base d’alginate [un produit à base d’algues, NDLR] mélangé avec une lotion spécifique anti-rougeurs qui permet à la peau de retrouver de l’éclat », souligne Laurence Lombard, formatrice chez Maria Galland. Même philosophie chez Thalgo, qui effectue un gommage douceur formulé avec de l’acide phytique qui aide à se débarrasser des cellules mortes sans action mécanique agressive. Le soin se complète d’un double masque, l’un aux actifs marins pour recharger l’épiderme en oligoéléments et l’autre enrichi en cold cream marine dont l’affinité avec la peau permet la réparation et la restauration des défenses naturelles. Dans tous les cas, les actifs sont à piocher parmi les plus doux et apaisants de la cosmétique, pour une peau visiblement apaisée.

 

Anne-Lise Favier

 

 

Les facteurs de sensibilité

 

Environnementaux : chaleur, froid, vent, frottements, UV, changements de température, climatisation

Chimiques : cosmétiques (crème, savon), pollution

Psychologiques : stress, anxiété, émotions

Hormonaux : cycle menstruel

Autres facteurs : alimentation (épices), alcool et hérédité

 

 

Abécédaire des actifs apaisants

 

Aloe vera : très riche en vitamines et sels minéraux, c’est un véritable couteau suisse cosmétique qui apaise, protège et adoucit.

Belle de nuit : cette plante diminue la sensation d’irritation, les rougeurs et la perte en eau, pour une peau apaisée, hydratée, moins sensible, et un épiderme dont l’épaisseur augmente.

Cold cream : plus qu’un actif, un cocktail qui contient de la cire d’abeille et de l’huile d’amande douce auxquelles s’ajoutent de l’eau de rose et du borate de sodium. Une formule hautement concentrée en lipides et acides gras qui aide à renforcer la peau et la nourrir.

Huile d’amande douce : émolliente, cette huile à tout faire nourrit la peau et la protège du dessèchement. Elle l’assouplit et la fortifie tout en l’apaisant et calmant démangeaisons et irritations.

Vitamine E (ou tocopherol) : elle agit comme un bouclier biologique pour aider la peau à se défendre vis-à-vis des agressions du quotidien. C’est un antioxydant qui enraye les réactions radicalaires impliquées dans l’hyperréactivité cutanée. Elle a également des vertus apaisantes sur l’inflammation, ce qui fait diminuer les rougeurs : la peau retrouve tout le confort dont elle a besoin.