La manucure – Un soin à vous momifier de plaisir

Photo : stocklite/shutterstock.com

Contraignante et compliquée la manucure ? Comme beaucoup d’entre vous, Andrea Kupka le pensait. Mais il est des circonstances, un déménagement par exemple, qui imposent de prendre le taureau par les cornes. Cette spécialiste de la beauté a donc concocté des solutions imaginatives qui rendent le soin des mains nettement plus attractif.

 

Tous ceux qui ont déjà déménagé et rénové leur logement le savent, les mains ne disent pas merci à ce type d’opération. Au menu : déplacement de cartons, manipulation de colle de papier peint, et, bien sûr, on se barbouille jusqu’aux coudes d’une peinture qui colle autant sur la peau que sur les murs. Quand il est temps de tout laver, c’est à grande eau. Cela non plus, elles n’apprécient pas vraiment… Au sortir d’un tel traitement, mes ongles naturels, autrefois magnifiques, avaient pris l’apparence d’un vrai champ de ruines. Quant à mes mains, elles avaient l’air aussi sèches et fragiles que celles de la momie de Toutankhamon. Excepté, bien sûr, que leur couleur différait de celles du célèbre pharaon au masque d’or.

 

Le parent pauvre des soins esthétiques

Je dois avouer que la manucure n’est pas un domaine qui m’intéresse. Bien sûr, je savais que seule l’utilisation raisonnée et régulière d’un bon produit cosmétique était susceptible de garantir un résultat efficace. Mais, par paresse, j’avais l’habitude de me dire que je le ferai plus tard, et encore plus tard... Les manucures sont souvent négligées dans de nombreux studios à ongles. On considère que ces traitements sont résolument passés de mode. Pourtant, nous savons tous à quel point il est important de prendre soin de ses mains. Alors, comment faire pour que la manucure suscite plus d’intérêt ? Proposer une offre attractive en institut ? Ou bien des soins de beauté à domicile ? Et si la solution tenait en un mot : l’expérience ? S’il suffisait de se ressaisir en prenant, tout simplement, soin de soi ? À la clé, un double atout : d’une part, se faire du bien et, d’autre part, élargir son offre de services. Mais revenons à cette journée. Si, grâce à un modelage, mes ongles sont vite redevenus impeccables, mes mains, elles, sont toujours dans un état plutôt pitoyable. Cette fois, devant l’étendue des dégâts, m’appliquer seulement une noisette de crème n’est manifestement pas suffisant. D’autant plus que mes mains sont abîmées en profondeur par la double action du froid hivernal et de l’air sec diffusé par le chauffage. Je décide donc de me lancer dans un autotest. Objectif : redonner toute leur beauté à mes mains et mes ongles.

 

Un matériel complet

Ma peau n’est plus de première jeunesse. J’opte donc pour une gamme de produits de manucure contenant des substances anti-âge : des extraits de bambou et d’algues, du panthénol et des vitamines agissant comme des capteurs de radicaux libres, du beurre de karité, des huiles précieuses, de la camomille, des marguerites... En plus du matériel habituel de manucure – un grand bol en verre, de l’eau chaude, des serviettes et des lingettes cosmétiques –, j’ajoute une touche créative personnelle : deux rouleaux de bandage élastique et deux écharpes en laine bien confortables, à préchauffer à proximité.

 

Créer une atmosphère de bien-être

La mise en place d’une atmosphère zen est primordiale : le chauffage allumé, une musique agréable, des bougies parfumées, à la vanille ou au bois de santal. Et, pour un sentiment de bien-être encore plus profond, tamiser les lumières. Très important aussi : couper la sonnerie du smartphone, se déconnecter de Facebook et désactiver la sonnette de la porte d’entrée. En clair, pendant une heure et demie, rien ni personne ne doit vous détourner de votre occupation : prendre soin de vous. En institut, la séance ne durera bien sûr pas si longtemps mais, pour le moment, ce moment vous appartient.

 

Un bon peeling

Après m’être lavé et séché les mains, je commence par préparer un peeling : du sel marin dans un mélange d’huile constitué de jojoba et de noix de macadamia. Les huiles nourrissent intensément la peau, et les grains de sel permettent d’éliminer les cellules mortes. J’applique une noisette sur mes paumes, mes doigts et le dos de ma main. Cela fait du bien, et ce n’est pas rêche du tout, étant donné que les cristaux de sel sont enveloppés d’huile. Au bout de deux minutes, je rince le peeling à l’eau claire. Ma peau est plus lisse et plus douce. Elle paraît aussi plus fraîche.

 

Repulper les petites rides

Si je n’ai plus tout à fait 20 ans, pas question que les effets du temps soient visibles : il s’agit donc de faire mon possible pour rendre à ma peau toute sa jeunesse. Deux petites gouttes d’une ampoule anti-âge sur le dos de chaque main suffisent. Le sérum étant très riche, quelques mouvements de massage et des tapotements permettent de l’absorber facilement. Après application, la peau est dans un premier temps collante. Mais, au bout de quelques secondes, elle devient aussi douce que de la soie, et les petites rides apparaissent comme repulpées. Le secret de cette crème de jouvence ? L’extrait de marguerite. Un ingrédient qui possède un effet positif sur la pigmentation, freinant ainsi durablement le développement des taches de vieillesse. À la condition, toutefois, d’une application régulière et appropriée. La marguerite ne constituant pas un agent blanchissant agressif, il est possible d’appliquer tous les jours quelques gouttes de ce sérum magique. Au final, un ralentissement du développement des taches de vieillesse.

 

Dans la peau d’une momie égyptienne

J’ajoute à ce cérémonial une variante personnelle : recueillie et totalement détendue (l’atmosphère à elle seule produit déjà des effets étonnants), je m’applique un masque pour les mains. À l’aide d’une spatule, je pose une couche d’un bon centimètre, jusqu’à avoir les mains complètement recouvertes. J’enveloppe ensuite celles-ci avec le bandage élastique, doigt par doigt, mais sans serrer. Au terme de cet enveloppement, je me sens un peu dans la peau d’une momie égyptienne, entortillée dans du linge blanc et frais. Je trouve cela plutôt amusant. Étape suivante : retirer les écharpes en laine du chauffage et les enrouler rapidement autour des mains, encore toutes tièdes. Suite des opérations : rester assise sur le canapé, bien emmitouflée, fermer les yeux pendant 20 minutes en écoutant la musique et en savourant le parfum qui se dégage des bougies... Le temps écoulé, j’ai du mal à sortir de mon état de profonde relaxation. Mais la séance de manucure n’est pas encore terminée. Je retire le bandage de mes mains, en enlevant les reliquats du masque à l’aide d’une lingette cosmétique. Le résultat est spectaculaire : mes mains ont une apparence magnifique et sont soyeuses comme la peau d’un bébé. Pour parachever le tout, j’applique un peu de crème. Un ultime soin qui présente trois avantages. Primo, la crème est absorbée rapidement par la peau. Secundo, elle fait office de couche préservatrice des principes actifs du peeling, du sérum et du masque. Tertio,elle protège la peau des rougeurs et des rugosités susceptibles de revenir du fait des variations de température entre intérieur et extérieur. Bilan ? Un test à recommencer régulièrement, c’est certain!

 

Andrea Kupka